Christine, Booba, pourquoi les jeunes sont prêts pour plus d’ouverture d’esprit ?

 

tumblr_nsolu8XAB61ucomxco1_1280
Christine and the Queens, pour I-D magazine, photographie par Kathy Lo

 

 

Il y a quelques jours déjà Christine and the Queens, coqueluche de la pop française qui s’exporte désormais outre-atlantique, publiait un étonnant clip en duo avec Booba autoproclamé Duc du rap français. Les réactions très critiques ont poussé Christine à se justifier sur cette collaboration. Je pense pourtant qu’une plus grande ouverture d’esprit est possible et que ce défi sera relevé par la nouvelle génération. Voyons pourquoi la génération « Z »pourrait être la génération de la tolérance.

 

Les jeunes nés à l’aube des années 2000 ont vécu la révolution internet, celle-ci leur a permis un accès sans limite à l’information, à la culture, et une ouverture sur le monde sans précédent. Internet leur a aussi offert une plateforme d’expression, par le micro-blogging, par les réseaux sociaux. Les jeunes s’expriment et créent des conversations avec leurs amis mais aussi avec de parfaits inconnus. Ils s’expriment, débattent avec des gens des quatre coins du monde, issus de milieux sociaux différents.

Enfants de la mondialisation et de ses repercussions, ils ont choisi de saisir cette opportunité pour voyager avec easy-jet ou blablacar, se logeant en airbnb ou en couchsurfing, ils sont mobiles. Citoyens européens ils ont pu découvrir des cultures étrangères, et s’enrichir de ses différences. Cette même génération a vu le mariage gay légalisé en France, étape majeure dans l’ouverture d’esprit d’une France terre de liberté.

Leurs idoles et modèles ont eux-mêmes cassé les codes. Drake a abattu les barrières entre rap et r’n’b. Loin de répondre aux clichés de gangster du rap, il a imposé des textes aux thématiques plus personnelles dévoilant ses émotions sans s’inquiéter qu’on le qualifie de trop sensible. Kendrick Lamar digne héritier du rappeur 2pac n’hésite pas à faire un duo avec la reine de la pop-country américaine Taylor Swift. Pendant ce temps, Nekfeu chante avec Ed Sheeran,  Nabilla défile sur le podium de Jean-paul Gaultier, Tavi Gevinson feministe engagée assume d’être une fangirl en puissance, Tyler the creator rappeur hipster, décalé affiche sans complexe son amitié avec Kendall Jenner pur produit de l’industrie de la TV réalité US. Autant d’exemples d’icones de cette nouvelle génération qui en s’affranchissant des étiquettes collaborent et vont vers un ailleurs fait de plus de mixité. Ils tendent à imposer une affirmation de la tolérance et à voir la différence de l’autre comme un enrichissement personnel.

Malgré cela, on aurait pu croire que la nouvelle génération bercée par la crise et les récentes tensions internationales, se serait laissée séduire par la peur de l’autre et de l’inconnu : ce serait alors oublier qu’on parle d’une génération touchée par les attentats, par les déchirements culturels, qui s’est fédérée, rassemblée après Charlie Hebdo, après les attentats de novembre. Cette même génération est partie en Erasmus, génération mondialisée, génération connectée, tout cela en fait une génération solidaire et tolérante, dont les goûts vacillent sans complexes entre Christine et Booba, entre Bieber et Nekfeu, entre Kendrick et Beyoncé. Ainsi l’espoir d’un monde culturellement plus riche semble être en bonne voie de réalisation

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s